Patrimoine gastronomique

- Le boudin d’herbes :
C’est incontestablement la spécialité la plus connue de Boën. Hérité de la tradition paysanne, dans les familles qui tuaient le cochon, il était traditionnellement préparé par les femmes, les hommes faisant eux les saucissons. Fabriqué à base de gras de porc auquel on ajoute du sang, du choux, du poireau, des épinards et d’autres ingrédients, on le trouve dans les boucheries/charcuteries locales dès les premiers mois de l’hiver.
Il se consomme cuit (à eau frémissante) et chaud. Chacun a sa recette, qui est gardée jalousement et transmise de génération en génération. L’assaisonnement peut donc varier.
Il ne doit pas être confondu avec la saucisse de choux ou la saucisse d’herbes qui ont un goût tout à fait différent. L’authentique boudin d’herbes n’est fabriqué que sur le canton de Boën et il fait chaque année l’objet depuis plus de 50 ans d’une célébration, "les journées du boudin" où possibilité est offerte de venir prendre un repas de boudin d’herbes, charcuterie locale, fourme de Montbrison et boudin pâtissier.

- Le boudin au chocolat :
Créé par deux pâtissiers locaux, MM. Garet et Michalan, quelques décennies en arrière, le boudin pâtissier est aujourd’hui devenu lui-aussi une spécialité boënnaise à part entière. Composé de deux couches de génoise aérée séparées par une couche de crème pâtissière au chocolat, il est enveloppé dans une pâte de chocolat et a la forme allongée du boudin. Deux ficelles ferment ses extrémités.
Les pâtissiers locaux ayant laissé parler leur créativité, vous pourrez aussi trouver dans leurs boutiques des déclinaisons de ce boudin original.
Contrairement à son homologue salé, le boudin pâtissier se déguste toute l’année.